A l’Honneur

Courageuse Caroline Fourest J’admirais déjà sa clairvoyance intellectuelle, sa capacité ...

, par Gérard DELFAU

J’admirais déjà sa clairvoyance intellectuelle, sa capacité à remonter aux sources d’une pensée complexe, à débusquer les manifestations des divers intégrismes religieux, qu’il s’agisse de catholicisme, d’évangélisme, de judaïsme ou d’islam.

En ce moment, j’admire, en outre, sa maîtrise de soi et son courage dans le tohu-bohu médiatique qui l’oppose à Tariq Ramadan. Il est vrai que le sujet pour elle n’est pas nouveau. Dès 2004, elle a publié un ouvrage qui fit sensation : Frère Tariq. Le double discours de Tariq Ramadan. C’était l’époque où Nicolas Sarkozy cajolait le « théologien » de Genève, dans l’espoir d’obtenir des voix dans l’électorat de confession ou de culture musulmane. L’époque aussi, où d’influentes associations de gauche l’invitaient à leurs manifestations pour tenter de se rapprocher de couches populaires en quête d’identité. On célébrait alors son modernisme et sa volonté de concilier : démocratie et islam, fût-ce en passant par profits et pertes l’égalité des droits pour les femmes ou les minorités sexuelles.
Ce combat Caroline Fourest l’a mené brillamment, obstinément, rééditant en livre de poche son Frère Tariq, en 2010, multipliant, en France et dans toute l’Europe, les conférences, du moins quand elle n’en était pas empêchée par les menaces physiques ou les pressions sur les organisateurs. Et voilà qu’ aujourd’hui le représentant des Frères musulmans, en Europe, le « moraliste » de l’islam, est en délicatesse avec la Justice de notre pays. Au lieu d’observer un silence prudent, ses partisans déversent des tombereaux d’injures et des torrents d’antisémitisme sur Caroline Fourest. Plus étonnant encore, les dirigeants officiels de l’islam en France, l’ex-UOIF par exemple, se taisent. Ils ne le pourront pas plus longtemps. Comme l’Église catholique, après dix ans de déni concernant les prêtres pédophiles, ils devront clarifier leur position face à celui qu’ils reconnaissaient jusqu’à présent comme leur porte-parole et qui est aujourd’hui l’objet d’une double plainte pour des faits relevant des articles 222-223 du Code pénal. Je sais bien qu’ils invoqueront sans doute la commode « présomption d’innocence », mais jusqu’à quand ? Ils seraient en tout cas bien inspirés de se démarquer tout de suite de la campagne antisémite enclenchée contre Caroline Forest. S’ils ne le font pas, l’opinion publique les jugera.
Gérard DELFAU 30-10-2017

Tariq Ramadan accusé de viol : "J'étais au courant dès 2009", dit Caroline Fourest

Dernières parutions