À la Une

Les derniers communiqués, prises de positions et analyses qui reflète un certain nombre de sujets liés à la mise en œuvre de la collection Débats laïque et en rapport avec les thèmes d’actualité.

  • Marika BRET : Un retour, vers l’obscurantisme, religieux, mais pas seulement...

    , par Marika BRET.

    "un puissant cocktail : celui de la bêtise, de l’ignorance, du grotesque, de la manipulation, de la dégénérescence intellectuelle […] Dénoncer ou accoler des adjectifs imbéciles à la laïcité[...] Remettre en cause la pensée scientifique...Rejeter l’universalisme en pratiquant l’assignation à résidence religieuse permanente avec obligations de comportements…"

  • Gérard Delfau : Le Président Macron renonce à « réviser » la loi de 1905 : une décision sage et une victoire pour les laïques.

    , par Gérard DELFAU

    Reprenant un projet avorté de Nicolas Sarkozy , le Président Macron avait annoncé son intention de « réviser » la loi de Séparation des Églises et de l’État. C’était un acte grave au niveau symbolique que de toucher ainsi à l’un des fondements constitutionnels de la nation. C’était grave aussi au plan politique, car cette initiative ouvrait la voie dans le futur à d’autres tentatives plus attentatoires encore à l’esprit même de la loi, qu’expriment les deux premiers articles, intitulés Principes. Aujourd’hui, il renonce à ce funeste projet et annonce que les problèmes spécifiques liés à l’islam seront traités dans le cadre législatif et réglementaire existant ou par les procédures ordinaires. C’est une sage décision. Analyser ce « moment politique » est important. Il conditionne en partie la suite du quinquennat.

  • Gérard Delfau : Monsieur le Président Macron, abandonnez votre projet funeste de réviser la loi de 1905.

    , par Gérard DELFAU

    Iriez-vous à nouveau au Collège des Bernardins ? Pour vous accueillir, il y avait le cardinal Barbarin, récemment condamné par la justice et Mgr Ventura, nonce apostolique, sous le coup d’une plainte. Depuis, vous avez pu voir le glaçant documentaire d’Arte, Religieuses abusées ; vous avez constaté la dérive autoritaire d’Erdogan, protecteur et inspirateur du Conseil français du culte musulman, et la flambée d’antisémitisme.
    Dans ces conditions, au lendemain des Européennes, allez-vous reprendre le projet concordataire de Nicolas Sarkozy ? Concéder à ces appareils religieux des prérogatives exorbitantes à la loi de 1905 et des financements publics ? Allez-vous porter atteinte à notre liberté de conscience et affaiblir l’État devant ces menaces sur la paix civile ?

  • Vient de paraître : Nadia Geerts, L’après midi sera courte.

    , par Gérard DELFAU

    Un livre admirable ! Plaidoyer pour le droit à l’euthanasie.
    Le 7e titre de la collection.

    Un sujet qui nous touche tous.
    Un livre en deux parties
    * Le témoignage personnel de Nadia, à propos de sa mère,
    * un appel à notre réflexion sur ce constat terrible du retard de notre pays, dont la législation refuse le droit à l’euthanasie...

  • Agnès Perrin Doucey : Laïcité et fait religieux : une association qui ne va pas de soi !

    , par Agnès PERRIN DOUCEY

    "Qu’est-ce que le fait religieux ?"
    "Comment enseigner les grands mouvements du monde sans interroger la place, voire la responsabilité des religions qui l’ont dominé pendant des siècles"
    "En aucun cas enfin, le fait religieux ne doit s’imposer dans l’espace scolaire comme un moyen d’apaiser les relations"
    "L’enseignement laïque du fait religieux ne peut avoir d’autre objet que celui de saisir l’historicité des références"

  • Charles ARAMBOUROU : A propos de Baby Loup et de l’avis du Comité de l’ONU

    , par Charles Arambourou

    "NON, Mme Afif n’a pas été licenciée « pour port du voile » !"[…]
    "Il y a confusion entre la liberté de croyance religieuse et celle de manifestation […] "Dans les faits, Mme AFIF a été fort bien traitée par la crèche !"[…] "La prétendue « discrimination envers une femme musulmane », imaginée par le Comité de l’ONU, est contraire à la vérité."[…]
    "Qu’a vraiment dit le Premier président de la Cour de cassation ?" […]

  • Assez de paroles, des actes.

    , par Gérard DELFAU

    A PROPOS DU CRIME DES PRETRES PEDOPHILES. GERARD DELFAU : Le crime des prêtres pédophiles, car c’est ainsi qu’il faut nommer cette pratique indigne, mise au jour sur deux continents, au même moment, à partir de documents et de témoignages irréfutables, ne saurait continuer à être traité par des paroles lénifiantes : "excuses ", "demande de pardon", "douleur", "honte", que sais - je encore ?

  • Religion(s) : où va le quinquennat Macron ?

    , par Gérard DELFAU

    Depuis le discours du président de la République devant la Conférence des évêques, au collège des Bernardins, en avril, une série d’événements donne une tonalité très particulière au quinquennat Macron en matière de rapport de la Puissance publique aux religions. Comme si, tout à coup, le chef de l’État était pressé d’amener la France à renoncer à ce qui fait sa singularité : la loi de Séparation, fondement de la laïcité.

  • " Mesdames et Messieurs les Député(e)s, Mardi prochain refusez de faire une brèche dans la loi de 1905. Faites prévaloir la sagesse du Parlement".

    , par Gérard DELFAU

    Appel aux députés républicains : accepter d’affaiblir la loi de 1905, comme vous le propose le gouvernement, à l’occasion de la loi dite de « confiance », ce serait entrer dans un engrenage qui fragiliserait notre démocratie ; et le peuple, profondément attaché à la laïcité, ne vous le pardonnerait pas.


Dernières parutions

Mots-clés