À la Une

Les derniers communiqués, prises de positions et analyses qui reflète un certain nombre de sujets liés à la mise en œuvre de la collection Débats laïque et en rapport avec les thèmes d’actualité.

  • Je crois à la politique.

    , par Gérard DELFAU, Martine CHARRIER

    Un titre provocant, un manifeste, un message d’espoir, 30 ans de vie publique pour la reconstruction d’une gauche de gouvernement. Un récit à deux voix, mené par Martine Charrier, journaliste à Midi Libre. A lire pour réfléchir à l’Après-crise, pour inventer un nouveau cours politique…

  • Séparatisme ?... Flou... Ambiguïté...

    , par Zohra Ramdane

    "On se demande pourquoi les prédécesseurs de Macron mais aussi Macron lui-même n’ont jusqu’ici pas appliqué avec rigueur les articles 25 à 44 de la loi dite de 1905 ! […]
    C’est bien le communautarisme qui entraîne le séparatisme. Ce sont bien les politiques communautaristes menées depuis des décennies par les gouvernements néolibéraux…"

  • Fatou Diome, romancière franco-sénégalaise nous parle : Féminisme, Universalisme, Lumières

    , par Le Monde

    "Je pense, comme Senghor, que nous sommes à l’ère de la troisième voie."
    Nous, Africains, […] convergeons vers la même voie, la possible conciliation de nos mondes. « Faisons en sorte que la libre circulation" économique" s’applique dans les deux sens. » « Je me bats pour un humanisme intégral dont fait partie le féminisme. […] »
    « En apprenant aux femmes à habiter leur corps,[…] on leur apprend aussi à éduquer des fils et des hommes au respect. »

  • Marika BRET : Un retour, vers l’obscurantisme, religieux, mais pas seulement...

    , par Marika BRET.

    "un puissant cocktail : celui de la bêtise, de l’ignorance, du grotesque, de la manipulation, de la dégénérescence intellectuelle […] Dénoncer ou accoler des adjectifs imbéciles à la laïcité[...] Remettre en cause la pensée scientifique...Rejeter l’universalisme en pratiquant l’assignation à résidence religieuse permanente avec obligations de comportements…"

  • Gérard Delfau : Le Président Macron renonce à « réviser » la loi de 1905 : une décision sage et une victoire pour les laïques.

    , par Gérard DELFAU

    Reprenant un projet avorté de Nicolas Sarkozy , le Président Macron avait annoncé son intention de « réviser » la loi de Séparation des Églises et de l’État. C’était un acte grave au niveau symbolique que de toucher ainsi à l’un des fondements constitutionnels de la nation. C’était grave aussi au plan politique, car cette initiative ouvrait la voie dans le futur à d’autres tentatives plus attentatoires encore à l’esprit même de la loi, qu’expriment les deux premiers articles, intitulés Principes. Aujourd’hui, il renonce à ce funeste projet et annonce que les problèmes spécifiques liés à l’islam seront traités dans le cadre législatif et réglementaire existant ou par les procédures ordinaires. C’est une sage décision. Analyser ce « moment politique » est important. Il conditionne en partie la suite du quinquennat.

  • Gérard Delfau : Monsieur le Président Macron, abandonnez votre projet funeste de réviser la loi de 1905.

    , par Gérard DELFAU

    Iriez-vous à nouveau au Collège des Bernardins ? Pour vous accueillir, il y avait le cardinal Barbarin, récemment condamné par la justice et Mgr Ventura, nonce apostolique, sous le coup d’une plainte. Depuis, vous avez pu voir le glaçant documentaire d’Arte, Religieuses abusées ; vous avez constaté la dérive autoritaire d’Erdogan, protecteur et inspirateur du Conseil français du culte musulman, et la flambée d’antisémitisme.
    Dans ces conditions, au lendemain des Européennes, allez-vous reprendre le projet concordataire de Nicolas Sarkozy ? Concéder à ces appareils religieux des prérogatives exorbitantes à la loi de 1905 et des financements publics ? Allez-vous porter atteinte à notre liberté de conscience et affaiblir l’État devant ces menaces sur la paix civile ?