ONU : Crèche BABY LOUP L’avocat de la crèche, Richard Malka, dénonce le traitement médiatique de l’affaire.

, par Richard Malka

Richard Malka : "La crèche Baby-Loup a obtenu gain de cause, en mars 2013, après avoir licencié une employée qui souhaitait se voiler dans l’établissement. Cinq ans plus tard, L’Obs annonce que le Comité des droits de l’homme de l’ONU « Condamne » la France, « reconnue coupable de violation de la liberté de manifester sa religion et discrimination envers les femmes musulmanes ». L’avocat de la crèche, Richard Malka, dénonce une « désinformation »."

Affaire Baby-Loup : "Dire que la France a été condamnée, c'est de la désinformation" - Causeur

Texte complet en Pdf

------------------------------------------------------------------------------

****BABY LOUP ENCORE INSTRUMENTALISE

Malgré la triple condamnation (en première instance, en appel et en cassation), de la salariée voilée dans l’affaire de la crèche Baby-Loup, l’islam politique ne désarme pas et fait appel au Comité des droits de l’homme de l’ONU.

------------------------------------------------------------------------------

UFAL - Charles ARAMBOUROU

"Baby-Loup, le retour ? Non le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU ne peut pas « condamner la France » !
Le Comité des droits de l’homme n’est pas une juridiction pouvant infliger des sanctions !

Avec cet organisme, on sort du domaine proprement juridictionnel et du droit positif pour entrer dans un monde plus flou, à la limite de l’idéologie…"

Lire la suite :

L'ONU ne protège pas les femmes lapidées et s'occupe d'un voile à Baby Loup par Sarah Cattan | Tribune Juive

Dernières parutions