Elisabeth Badinter parle des Lumières et du féminisme universaliste.

, par L’Express

"Le XVIIIe siècle, l’universalisme. Voilà un horizon encore très actuel. Ils ont été d’une vigilance sans faille contre les fanatismes religieux. Qui ne voit l’extrême pertinence de cet engagement pour nos temps troublés ? "

"Ce qui me frappe, ce n’est pas seulement que des personnes de cultures différentes fassent entendre leurs différences, c’est qu’elles entraînent une partie de la jeunesse séduite par le communautarisme au détriment des libertés de chacun et de chacune."

"La laîcité a permis d’éclairer les esprits et a considérablement servi, en ce sens, à faire avancer l’égalité entre les sexes. Il n’y a pas de féminisme sans laïcité."

"le combat du voile est perdu. Dans certaines banlieues, on peut voir des petites filles en poussette qui le portent. Donc, il faut aller à l’essentiel : se battre, même dos au mur, pour le respect de la loi de 1905, et pour que l’école demeure intransigeante sur ce qu’elle a à enseigner."

"L’école est le seul lieu où développer l’esprit critique. La condition en est de distinguer public et privé, ainsi que la sphère du savoir des convictions intimes. Ce qui signifie qu’à l’école la parole du prêtre et de l’imam laisse place à celle du professeur."...

"Le combat du voile est perdu dans l’espace public" - L’Express

Dernières parutions